S.I.D.E.C.-Centre de Compostage

 

L’installation de compostage Angelsberg

op Rousenuecht
L-7410 Angelsbierg

 

 

Heures d’ouverture (du 1er avril au 31 octobre)

Mardi :      11.00-12.00 hrs. / 16.00-17.00 hrs.

Mercredi :  11.00-12.00 hrs. / 16.00-17.00 hrs.

Jeudi :      18.00-20.00 hrs.

Vendredi : 11.00-12.00 hrs. / 16.00-17.00 hrs.

 

Selon une analyse effectuée entre 1992 et 1994, près de 40% en poids des déchets ménagers actuellement déposés à la décharge SIDEC près de Diekirch se composent de déchets organiques. Ensemble avec les déchets verts en provenance des jardins et des espaces verts publics, ceci représente pour les 55 communes-membres du SIDEC une quantité de 14.000 tonnes/an. Par l’intermédiaire d’une collecte sélective des déchets, cette fraction de déchets peut être récupérée et valorisée par compo​stage. Ceci contribuera entre autre à réduire la quantité de déchets à éliminer et de réintroduire une matière valorisable dans le circuit naturel et d’avoir un produit utilisable comme engrais et améliorateur de sol.

Le procédé :

L’installation de compostage du Fridhaff fonctionne selon le principe du compostage par andains, qui a longuement fait ses preuves. La capacité de traitement annuelle se situe aux environs de 5.000 tonnes.

Le pré-traitement du matériel

Un premier contrôle du matériel permet d’en évaluer la composition et de trier les substances étrangères. Les matériaux de structure tels que branchages seront entrestockés et broyés au besoin. Les déchets « mous », facilement putrescibles tels que tonte de gazon par contre sont traités continuellement.

Le processus de compostage

En vue du compostage, les déchets organiques sont mis sur andains. Une première couche est constituée d’environ 20cm de branchages broyés. Ceci est essentiel pour une bonne aération des déchets et évite l’accumulation d’eau au fond des andains. Ensuite, les déchets riches en eau, faibles en structure comme les déchets de cuisine, l’herbe, les feuilles, etc. sont mélangés dans un rapport de 1:3 avec des matériaux fortement structurés et broyés tels que branchages de haies et d’arbustes et mis sur andains triangulaires. Le mélange équilibré de tous les déchets est d’une importance primordiale et garantie une alimentation suffisante en oxygène et en humidité aux micro-organismes.
Lors du retournement hebdomadaire, le matériel à composter est mélangé. En même temps, le matériel peut, en cas de besoin, être humidifié avec l’eau de surface en provenance du réservoir. A l’intérieur des andains règnent des températures allant jusqu’à 70°C.

Le traitement du compost fini

Au bout d’environ 16 semaines, le compost est mûr et peut être tamisé en grenages différents. Les gros résidus, non encore complètement décomposés, seront réintroduits dans le processus de compostage.

Les analyses – auto-contrôle et contrôle externe

En dehors des contrôles réguliers de la température en vue de la régularisation optimale du processus de compostage, le SIDEC et un laboratoire indépendant effectuent des analyses relatives au degré de compostage, à la phyto-tolérance, à la teneur en substances nocives, ... du compost. La mise en vente
du produit fini ne se fait que pour le compost ayant passé avec succès les examens d’analyse et répondant aux critères de qualité. Les prix de vente sont fixés en fonction de la nature et du confectionnement des différents produits.

L’application du compost varie en fonction de son utilisation.

Production de compost d’écorce

Depuis peu, la gamme des produits a été élargie par la production de compost d’écorce gagnée à partir de branchages d’arbres, d’arbustes et de haies broyées et déjà compostées. Ainsi le matériel est hygiénisé et libre d’éventuels agents pathogènes. Le produit est ensuite tamisé en grenages de 20-40 mm.

Le compost d’écorce peut être répandue autour des plantes comme couche de couverture de 5-10 cm. Cette mesure évite la formation excessive de mauvaises herbes autour d’arbustes et de plantes herbacées vivaces, et est également indiquée pour des besoins décoratifs.

Non
Non